Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a accordé, ce mardi matin, une audience au représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Saleh Annadif.

« Notre mission de façon globale et les échanges que nous avons eus avec le président de la Transition partent du principe que depuis qu’il y a eu le changement au Burkina Faso, les Nations unies avec les autres partenaires notamment la CEDEAO se sont mis dans une logique d’accompagner la Transition », a indiqué le diplomate onusien à sa sortie d’audience.  

Selon Mohamed Saleh Annadif, le séjour de son équipe au Burkina Faso s’inscrit dans la suite logique de la dernière mission de la CEDEAO qui était venue échanger avec les autorités burkinabè sur la conduite de la Transition. « Notre visite s’inscrit dans ce même cadre ; nous avons eu les mêmes échanges », a déclaré le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU. Il s’est également réjoui de la libération de l’ancien président et a déclaré avoir remercié le chef de l’Etat « pour le fait que désormais le président Kaboré est libre ; ce qui était l’une des exigences de la CEDEAO ». 

Les Nations unies se sont aussi félicitées de la conduite à terme du procès Thomas Sankara et ont réaffirmé leur disponibilité « d’être à côté des autorités de la Transition, à côté des Burkinabè pour que la Transition puisse se passer dans les meilleures conditions possibles ».

Direction de la Communication de la présidence du Faso