Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

La Secrétaire générale de la Primature, Yvonne Rouamba /Guigma, a présidé ce jeudi 21 avril 2022, l’ouverture de l’atelier de validation de l’avant-projet de la loi portant statut de Pupilles de la Nation et les autres textes juridiques y relatifs. Il s’agit, au cours de cette rencontre, de permettre à tous les acteurs, de réfléchir sur les possibilités d’amélioration de ladite loi, et de proposer les textes d’application. Suite à cet atelier, il sera proposé un décret qui fixe la procédure d’adoption et les modalités de protection et de soutien aux veuves et orphelins des valeureux combattants burkinabè tombés sur le champ de bataille. 

Dans le but de fournir aide et assistance aux familles, plus particulièrement aux veuves et enfants des soldats tombés sur le champ de bataille, le Gouvernement burkinabè a adopté en septembre 2015, la loi sur le statut de Pupille de la Nation.

Cependant, jusqu’à ce jour, ladite loi n’a pas connu un début d’application, du fait de l’absence de textes d’application. En plus de ce constat, l’on note que cette loi comporte aussi des insuffisances que les autorités de la Transition veulent rattraper. 

En organisant ce 21 avril 2022 un atelier sur le sujet, les autorités donnent un signal fort qui devrait déboucher sur l’effectivité de ladite loi. Au cours de cette rencontre qui regroupe différents acteurs œuvrant dans la recherche du bien-être des veuves et des orphelins, il est question d’examiner l’avant-projet de loi portant statut de Pupille de la Nation et son décret fixant la procédure d’adoption et les modalités de protection et de soutien du Pupille de la Nation.  

La situation socio-économique du Burkina Faso a connu depuis 2015, une évolution certaine. Pour tenir compte de cette réalité, le comité interministériel mis en place par la Primature pour réfléchir sur le décret d’application de la loi portant Pupille de la Nation y a intégré plusieurs donnes.

Pour la Secrétaire générale de la Primature, Yvonne Rouamba/Guigma, les participants vont aussi se pencher sur l’avant-projet de loi portant statut de martyr et d’invalide de la Nation, un autre portant statut de héros de la Nation, ainsi que trois exposés de motifs des projets de lois proposés.

Si aujourd’hui la loi portant statut de Pupille de la Nation refait surface, c’est parce qu’il y a eu un plaidoyer mené en amont auprès des nouvelles autorités par les veuves et orphelins de l’Association des femmes unies et solidaires, qui regroupe les veuves d’agents de la police tombés sur le champ de bataille.

Tout en remerciant les autorités pour cette considération, Florentine Nikiéma/Gasbéogo de ladite Association, souhaite que la loi sur les Pupilles de la Nation connaisse bientôt un début d’application, au profit de ces centaines de veuves et d’orphelins.  

DCRP/Primature