Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

La Française Sophie Pétronin, détenue pendant quatre ans au nord du Mali par des groupes djihadistes a été libérée la semaine dernière. Rentrée en France vendredi 9 octobre, elle a donné des nouvelles d’autres otages enlevés dans la sous régions, dont Arthur Kenneth Elliot, médecin australo-burkinabè détenu depuis 1 732 jours ce lundi Voici son témoignage livré par RFI. 

"Sophie Pétronin a croisé la route de l’otage australien Arthur Kenneth Elliot. Elle a passé un peu plus de deux mois avec ce dernier, au tout début de sa captivité, «dès le lendemain de mon enlèvement», précise même l’ex-otage française. 

De ses semaines passées avec le chirurgien australien, âgé aujourd’hui de 86 ans, elle se souvient de longues balades dans le sable autour du campement. Un rituel immuable, chaque jour à 16h. Pas de garde pour les surveiller, de toute façon «on était perdus à plus de 20 de kilomètres du premier puits», raconte Sophie Pétronin. Pas question de s’échapper, ce n’était de toute façon pas du tout l’intention du docteur Elliot.

Sophie Pétronin le décrit comme serein, sain d’esprit et relativement en bonne santé malgré son âge.

A eux deux, il parle de tout et de rien, de leurs activités humanitaires. Elle, à Gao, auprès des enfants en situation de malnutrition, lui, au Burkina Faso, où il œuvrait aux côtés de son épouse dans une clinique à Djibo dans la province du Soum. Sa femme Jocelyne Elliot avait été enlevée avec lui mais libérée par ses ravisseurs un mois après.

Au moins cinq otages internationaux sont encore détenus en captivité au Sahel. Parmi eux, la Colombienne Gloria Cecilia Argoti avec qui Sophie Pétronin a passé l’essentiel de sa captivité, ou l’Australien Arthur Kenneth Elliot. Revenue en France, l’ex-otage française a pu donner des nouvelles sur la santé de certains autres otages. Elle a aussi annoncé la mort de la Suissesse Béatrice Stocky."

Source RFI